Zadigacité et sérendipité innovationnelle

 
1830. Émile Afchain (Afchain) et Despinoy inventent les Bêtises de Cambrai
 

Bêtises de Cambrai
Les Bêtises de Cambrai Afchain

L'histoire
Le moment de sérendipité
Deux entreprises, Afchain et Despinoy se disputent la paternité de l'invention des Bêtises de Cambrai, ce qui a donné lieu à un procès et à un subtil compromis en 1889 : Afchain est reconnu comme « seul inventeur  » et Despinoy comme « créateur ».
Les deux versions sont identiques. Se non è vero è ben trovato. Il s'agit d'une bêtise. Voici la version Afchain : « Vers 1830, Émile Afchain, apprenti confiseur chez ses parents, confiseurs à Cambrai, fait une erreur en préparant les berlingots de la semaine à venir : il y laisse tomber accidentellement de la menthe, et n’en dit mot. Pour camoufler sa maladresse, il tire sur la pâte jusqu'à ce qu'elle blanchisse. » Ses parents les mettent en vente le dimanche suivant comme d’habitude. La semaine suivante les clients redemandent de ces berlingots qui avaient si bon goût. Les parents récupèrent la bêtise de leurs fils, lui demandent sa recette et la commercialisent. Émile créera plus tard officiellement les Bêtises de Cambrai.
L'exploitation
 
Les leçons à en tirer


©2013 Jean-Louis Swiners
Dernières modifications de la page : le 23 août 2013 à 19h30