Zadigacité et sérendipité innovationnelle

 
1879, 1937, 1965, 1967, 1976. James Schlater et d'autres chercheurs découvrent toute une gamme d'édulcorants intenses : aspartam, acésulfame K, sucralose, etc. :
 

 
   
0_sucre
« sugar free », « zero », « Diet », « sans sucres ajoutés », « 0 % », etc.

Cinq moments de zadigacité

On ne sait pas inventer une substance chimique qui ait un goût sucré, un édulcorant. La seule solution est de découvrir les substances qui en ont un.

1879. La saccharine par Ira Remsen et Constantin Fahlberg de l'Université John Hopkins. La saveur sucrée de la saccharine fut découverte accidentellement par Remsen en allant dîner sans s'être correctement lavé les mains après avoir travaillé sur des dérivés de la houille avec Fahlberg.

1937. Le cyclamate par Michael Sveda. Comme pour la plupart des édulcorants artificiels, le pouvoir sucrant du cyclamate de sodium fut découvert par hasard (serendipitously) par un étudiant chimiste Michael Sveda qui travaillait dans un laboratoire de l'Université de l'Illinois sur la synthèse d'un médicament antipyrétique. Il déposa sa cigarette sur le bord de sa table de laboratoire, et, quand il la remit à la bouche, il constata la saveur sucrée du cyclamate de sodium (de 30 à 50 fois plus que le sucre).

1965. L'aspartame, découverte par hasard par James Schlatter, chimiste de la société G. D. Searle & Company, lors de la synthèse d'un tétrapeptide devant être testé comme médicament anti-ulcères.

L'aspartame était alors un intermédiaire de synthèse et Schlatter goûta le produit par accident en humectant son doigt pour attraper une feuille de papier. Le goût sucré fut une découverte inattendue, l'acide aspartique et la phénylalanine n'étant pas sucrés. Le dipeptide non méthylé se révéla avoir une saveur amère. Schlatter synthétisa des composés de structure voisine, mais le produit original fut conservé et commercialisé sous le nom d'aspartame, Canderel et NutraSweet.

1967. L'acésulfame K, grâce à la découverte accidentelle de Karl Claus et Harald Jensen de Hoechst AG (aujourd'hui Nutrinova). Après avoir trempé accidentellement ses doigts dans les produits chimiques avec lesquels il travaillait, Clauss les humecte avec sa langue pour saisir une feuille de papier. Il est environ 200 fois plus sucré que le sucre et n'apporte aucune calorie.

En 1976, la sucralose découverte à la suite d'une erreur de traduction par Shashikant Phadnis, un jeune chercheur indien travaillant pour Tate & Lyle, l'entreprise sucrière britannique. Parlant mal l'anglais, il confondit au téléphone « test » (« faites un essai ») et « taste »(« goûtez »).
Inconscient pour les risques sur sa santé, il goûte. Il découvre que les dérivés chlorinatés de saccharose sont plusieurs centaines de fois plus sucrés que le sucre.

Saccharine   Cyclamate   aspartame  
Equal
 
Canderel
1878. La saccharine
1937.
Le cyclamate
de sodium E952.
1965. L'aspartame.
E951
 
Equal
 
Canderel
 
Coca-Cola zero
 
Sucralose
  Splenda
1967. L'acésulfame-K. E950
Un mélange d'aspartame et d'acésulfame-k
 
1976. La sucralose. E995.
Splenda
L'exploitation

La saccharine. Marques : Sucrédulcor, etc.
Le cyclamate de sodium.
E952. x 30. Abbott. Marque : Equal.
L'aspartame.
E951. 200 fois plus sucrant que le sucre. Dans 5.000 produits. Marques : Canderel, Nutrasweet.
L'acésulfame K. E950. x 200. Nutrinova
La sucralose. E995. x 600. Marque : Splenda. Johnson & Johnson

Les leçons à en tirer
©2013 Jean-Louis Swiners
Dernières modifications de la page : le 24 octobre 2013
980px